La parodontose chez les carnivores

Aller en bas

La parodontose chez les carnivores

Message  Christine le Jeu 13 Mai - 14:09

La parodontose chez les carnivores.
La parodontose est un processus inflammatoire impliquant la structure porteuse de la dent. Il s'agit de l'affection dentaire la plus fréquente chez le chien. On estime à 80% le nombre de chiens adultes atteints par cette maladie. Elle est provoquée par la plaque bactérienne, qui provoque une gingivite ou une inflammation des gencives. Le tartre va produire un élargissement du sillon gingival qui se transforme en poche périodontique. Lorsque le ligament dento-alvéolaire est exposé, il s'enflamme et la parodontose s'installe. Les signes qui nous indiquent une parodontose avancée sont la mauvaise haleine (halitose), le saignement gingival et l'inappétence.
Il existe plusieurs stades lorsque l'on observe les maladies parodontales :

Sain – Marquage gingival net, couleur rose clair, pas d'odeur.

Stade 1 – Gingivite marginale, le bord supérieur de la gencive présente une légère inflammation. On note d'habitude la présence d'une odeur dans la cavité buccale.

Stade 2 – Gingivite modérée. Inflammation de la gencive et présence d'un œdème provoquant le gonflement et la rétraction du bord de la gencive.

Stade 3 – Gingivite sévère, augmentation de l'œdème, le bord de la gencive est rouge ou violet et se rétracte. Début de formation de la poche périodontique de 1 à 3mm de profondeur. Pas de perte au niveau de l'attachement de la dent à ce stade.

Stade 4 – Parodontose modérée, inflammation sévère, formation de poches périodontiques profondes, début de perte osseuse et de perte de l'attachement épithélial, légère augmentation de la mobilité des dents.

Stade 5 - Parodontose sévère, perte importante de l'attachement épithélial, perte osseuse importante, mobilité et perte des dents.

Beaucoup de variations existent, mais on peut appliquer quelques règles :

Les gingivites de stade 1 n'évoluent pas forcément.

Les stades de parodontose avancés sont forcément précédés d'une gingivite.

La plaque bactérienne est impliquée en tant que facteur principal du processus de la maladie.

Causes
Les observations ci-dessous sont issues de la dentisterie humaine et de l'observation du chien et du chat adultes.

Comme chez l'humain, la gingivite et la parodontose chez le chien et le chat sont provoquées principalement par l'accumulation de plaque dentaire, qui participe à la continuité du processus.

L'inflammation des gencives peut être causée par d'autres facteurs que la plaque dentaire.

Chez l'animal, il existe trois autres causes importantes :

Présence de corps étranger logés entre les dents, comme des poils, des morceaux de bois ou des fragments d'os cuits.

Des blessures dans la bouche sont communes chez le chien et le chat, notamment parce qu'ils mâchouillent souvent des objets ou de la nourriture. On observe également des blessures dues à des bagarres.

Les dommages conduisant à une inflammation des gencives les plus fréquemment observés sont dus à la perte des dents de lait et à la repousse des dents définitives.

Les chats et les chiens perdent leurs dents de lait entre l'âge de 2 et 6 semaines. Les dents définitives forcent le passage de la gencive entre l'âge de 4 et 6 mois.

Ce réarrangement rapide des dents provoque une sévère gingivite. Elle est provoquée tant par l'arrivée des dents permanentes qui doivent passer au travers des tissus que par les dents de lait qui sont arrachées de leur support épithélial.

Gardons à l'esprit que :

La gingivite peut être soignée en 4 ou 5 jours
La parodontose à un stade avancé ne peut pas être soignée

Les dentistes pour humains conseillent de masser les gencives en utilisant une brosse à dent ou du fil dentaire. L'utilisation de ce traitement pendant 4 ou 5 jours permettra de soigner une gingivite. Bien sûr, afin de prévenir l'apparition de la gingivite, il est important de se brosser les dents régulièrement.

Pour les animaux, nous ne pouvons pas utiliser la technique du brossage des dents. Malgré ce que pourront vous dire la plupart des vétérinaires, c'est un concept grotesque. Brosser l'extérieur des canines d'un chien ou d'un chat peut éventuellement être utile car ces dents sont raisonnablement accessibles et peuvent être nettoyées. Ceci mis à part, le brossage des dents (sauf quelques rares exceptions) est généralement impraticable et voué à l'échec. Afin d'expérimenter les limites du brossage des dents de votre animal, je vous suggère d'essayer de brosser les dents d'un de vos amis. Puis, inversez les rôles et laissez votre ami vous tenir le nez et vous brossez les dents pendant que vous vous débattez. Je ne pense pas que vous aurez besoin de plus d'un essai pour vous convaincre que brosser les dents d'un chien, d'un chat ou d'un ami est une activité qui n'en vaut pas la peine.

Etant donné que la bouche du carnivore est constamment exposée au risque de gingivite, il semble évident que la nature devait trouver une parade à ce risque, ne serait-ce que pour assurer la survie des espèces carnivores. Cette parade, les carnivores la trouvent dans leur propre alimentation. L'action de mastication, de broyage et de hachage de la viande et des os permet de supprimer la plaque dentaire qui s'accumule sur les dents. Ce n'est malheureusement pas le cas lorsque le chien ingère une nourriture industrielle.

L'élimination de la plaque dentaire, que ce soit par des moyens physiques et/ou chimiques ou par la mastication d'aliments tels que des os, exerce un contrôle sur le développement de la parodontose. Beaucoup d'auteurs ont mentionné le fait que l'alimentation naturelle des carnivores sauvages avait pour effet de retarder l'apparition de la plaque dentaire

(voir les références sur : http://www.rawmeatybones.com/pdf/periodontal-leuco.pdf).

Le dentiste humain et spécialisé en parodontose comparative Sir Frank Coyler (1947) conclut : "La parodontose est toujours associée avec une altération du caractère physique ou chimique de l'alimentation de l'animal. En d'autres termes, elle est associée à la disparition d'une alimentation et de conditions de vie naturelles."
La cause principale de la parodontose est donc l'accumulation de plaque dentaire, due à une alimentation inappropriée.

La nourriture en boîte, à cause de sa consistance molle, est avalée sans aucune action sur la gencive (en Europe de l'Ouest, 5 chats et chiens sur 10 sont nourris avec de la nourriture en boîte). Le Dr. Dan Carey, de la compagnie IAMS, mentionne que les animaux nourris avec des aliments en boîte on besoin d'une prophylaxie tous les 6 mois. Le Dr. Jo Wills (Waltham), explique, non sans une pointe de fierté, que leurs animaux de laboratoire bénéficient d'une prophylaxie tous les 6 mois afin de résoudre ou d'éviter les problèmes d'hygiène dentaire

(source : www.rawmeatybones.com).

Les croquettes sont vantées comme étant l'aliment préféré des animaux domestiques. Mais ces dernières n'ont aucune action nettoyante sur les dents. Dans la plupart des cas, l'animal les avale tout rond. Et si par miracle il les mâche, elles ne massent pas les gencives, bien au contraire. En réalité, les restes de croquettes restent coincés dans les interstices dentaires, puisque la langue ne parvient pas à tous les enlever.

Les déchets de table et les "rations ménagères" (céréales, viande et légumes cuits) ne sont pas plus efficaces que la nourriture en boîte. La viande est déjà transformée (cuisson, os enlevé) et est souvent avalée tout rond. Par conséquent, elle n'a aucun effet sur les gencives.

L'alimentation naturelle ne peut pas toujours résoudre le problème. Par exemple, dans la nature, c'est à chaque repas que l'animal rongera des os. La plaque dentaire se calcifie en 24 à 48 heures. Ainsi, donner un os de temps en temps à son chien ne résoudra pas le problème.

Conséquences
Il existe une accumulation de preuves des conséquences systémiques des maladies parodontales. D'une part, la douleur localisée sur la région atteinte provoque un manque d'appétit et un malaise manifeste.



D'autre part, plusieurs auteurs

(voir les références sur : http://www.rawmeatybones.com/pdf/periodontal-leuco.pdf),

citent un éventail de maladies systémiques comme l'endocardite bactérienne, la glomérulonéphrite ou la polyarthrose comme étant les conséquences d'une inflammation orale chronique. On cite également les maladies auto-immunes et hypo-immunes, ainsi que des infections bactériennes.

On suppose que les maladies systémiques peuvent activement exacerber la parodontose

(voir les références sur : http://www.rawmeatybones.com/pdf/periodontal-leuco.pdf).

Une de ces théories postule sur le fait qu'il existe une cascade interactive d'événements entraînant une aggravation progressive et réciproque de la parodontose et de l'état général de l'organisme, donnant naissance à toute une série de maladies dégénératives (T. Lonsdale, 1993). A cause de la capacité de réserve des différents organes (p. ex. le foie, le système cardiovasculaire, les reins), on suppose que ce déclin interactif et exponentiel de l'organisme puisse rester indétectable jusqu'à ce qu'il atteigne un stade de développement avancé.

Le problème ici est de savoir si toutes les maladies observées découlent d'une bouche malade. Privés d'un groupe de contrôle de chiens nourris avec une alimentation naturelle et n'ayant jamais souffert de parodontose, nous nous retrouvons face à un problème. Dit autrement, tous les animaux présentés et souffrant d'une maladie ont ou ont eu une parodontose significative à période ou l'autre de leur vie.

Une corrélation n'implique pas forcément une causalité. Il existe cependant des preuves suffisantes, grâce aux connaissances des voies métaboliques (notamment immunitaires), que la parodontose peut jouer un rôle significatif et dominant dans le développement d'autres maladies.

Solutions
Donnez plusieurs fois par semaine des os charnus crus à votre animal. Pour un chien de grande taille les os de poulet sont inutiles car ils sont trop mous. Optez pour des plats de côtes (porc, agneau), des queues de bœuf ou des cous d'agneau par exemple. Evitez les os porteurs des grands ongulés (fémur de bœuf par exemple). Ils sont beaucoup trop durs et votre animal risque de se casser une dent.

Source : www.rawmeatybones.com
Auteur : Tom Lonsdale - Traduction : Emma

_________________
J'ai décidé d'être heureux parce que c'est bon pour la santé - Voltaire
Nos livres : http://www.lulu.com/spotlight/theoaks

Nos Magazines :
http://www.etsy.com/shop/FaiiryLight?section_id=11851671
http://www.celticoak-chiens-de-france.com
avatar
Christine
Admin

Messages : 27917
Date d'inscription : 06/11/2008
Age : 47
Localisation : Plus tu t'en fout, plus tu seras heureux !

Voir le profil de l'utilisateur http://www.celticoak-chiens-de-france.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum